Ambassade de Guinée en Espagne

Evolution des travaux de l’échangeur de Kagbelen : usagers et riverains s’en réjouissent !

8 août 2022

Les travaux de l’échangeur de Kagbelen ont été lancés en janvier  2021. Donc pratiquement, il y a un 1 an 6 mois que les usagers, les chauffeurs, les commerçants et même les habitants,  vivent un véritable calvaire. Surtout par rapport aux embouteillages, à la boue et autres. Pour connaître le niveau d’avancement  des travaux, ce lundi 8 août, notre rédaction est allée à Kagbelen. Sur les lieux, nous avons effectivement trouvé quelques ouvriers sur place en train de travailler par endroits. Par rapport aux mois passés, les travaux vont bon train malgré qu’il y ait encore beaucoup à faire.

En plus de ça, il y a encore des embouteillages, même si la voie Km 36-Dubreka a été libérée. Par rapport à la boue, elle est visible partout, surtout pendant cette saison des pluies. Cependant, malgré le calvaire qui s’y trouve encore, certains usagers se réjouissent  du niveau d’avancement des travaux. Pour eux, même si les travaux ne sont pas finis, il faut apprécier ce qui est fait et encourager. C’est le cas de Élie Fara Millimouno,  gérant dans un kiosque de loterie.  Rencontré, il a d’abord évoqué les difficultés auxquelles ils (usagers) font face. Ensuite, il dira qu’il est satisfait du travail déjà abattu.

« Tout a débuté devant moi ici. Comme vous le voyez, c’est ici que je travaille. Au début, quand on nous a  montré la plaque, on n’en croyait  pas nos yeux, tellement qu’on voyait ça vaste.  Mais aujourd’hui, Dieu merci ça évolue bien. Pratiquement, je suis avec  beaucoup d’ouvriers d’ici, je connais presque leurs difficultés  parce qu’on a vécu plus d’une année ensemble maintenant. Ça n’a pas été facile pour nous les usagers, plus particulièrement moi gérant de kiosque. Avant, les voitures passaient par là, c’était bénéfique pour nous (commerçants, usagers, chauffeurs et les habitants d’ici). Parce qu’avant, les gens, même les chauffeurs de passage venaient ici pour jouer. Mais avec la construction de ce pont, toutes nos activités étaient presque bloquées. Visiblement, il y avait moins de passagers qui passaient par là, ils étaient obligés de passer par la déviation. Bien que ce pont soit bénéfique  pour nous quand les travaux seront terminés, ça n’a pas été facile. Aujourd’hui, vu l’évolution des travaux, je dirais que je suis satisfait. Parfois, quand je me réveille, je regarde je dis mais attends tous ces travaux se sont passés devant moi? Pour moi, c’est quelque chose d’inimaginable. Quand on regarde Kagbelen d’avant et d’aujourd’hui, ce n’est pas la même chose. Et demain encore, ça ne sera pas la même chose. On nous avait dit que les travaux devaient se réaliser entre 2 à 3 ans.  Mais ils ont aussi rencontré des difficultés, surtout pendant la saison des pluies. Quand ils creusaient les trous, parfois ils étaient obligés d’attendre parce qu’à chaque fois, il y a de l’eau qui stagnait. Il y a eu des temps d’arrêt. Parfois, les travailleurs pouvaient  se révolter à cause du traitement de salaire, ils manifestaient. Donc on ne peut pas les en vouloir, même s’ils arrivaient à excéder le délai. Ce qui est sûr, moi je suis satisfait », dira-t-il.

 Amadou Djouldé Diallo, un autre usager que nous avons croisé abonde dans le même sens que le premier. « J’apprécie le niveau d’évolution des travaux.  Et j’encourage le nouveau gouvernement, surtout le colonel Mamadi Doumbouya, président de la République, de continuer à fournir assez d’efforts pour que les travaux finissent vite.  Les travaux qui sont là quand même sont à saluer. Les difficultés que nous avons, c’est peut-être au niveau du déplacement. Parfois, ça crée beaucoup d’embouteillages. Malgré tout, moi je dirai quand même que c’est acceptable. Au niveau du délai, je ne suis pas renseigné s’ils sont dans les délais ou pas. Mais on les voit quand même à chaque fois, ils sont concentrés sur leur travail.  Vous voyez, même s’il y a la pluie ou le soleil, ils sont là, ils travaillent. Vraiment, on apprécie leur travail. Ça bouge petit à petit et c’est comme ça.  Peut-être qu’au fur et à mesure, ils pourront évoluer de plus encore. Mais  le message que je vais donner aux usagers de cette route, pour le moment, c’est de faire très attention et d’être très prudent. Parce qu’en tant que  lieu de travail mais aussi très fréquenté, il faut être prudent et savoir comment circuler et comment conduire », a-t-il indiqué. 

Quant à Ibrahima Diallo, il n’est pas du même avis que les autres. Pour lui, les travaux traînent.  Tout en se posant la question de savoir, est-ce ces gens  seront capables de terminer cet échangeur dans les délais indiqué. « Nous, nous souffrons ici, les gens n’ont qu’à tout faire pour en finir avec les travaux là.  Regardez vous-mêmes, il y a la boue partout. Les gens ont du mal à circuler, usagers et chauffeurs, tous sont dans les difficultés. Moi je ne connais pas le délai qui leur a été donné. Je suis juste pressé de les voir finir. Mais est-ce ça va finir d’ici le délai indiqué », a-t-il avancé. 

Ce conducteur de taxi-moto,  garé et à l’attente des passagers, félicite les travailleurs, avant d’appeler les Guinéens, en particulier ceux qui pratiquement ce chemin à être patients et à encourager ce qui est fait.  « En tout cas, c’est bon. Ils travaillent normalement.  Quand ça va finir, ça sera joli à voir. Mais avant que ça ne finisse, il y aura assez de difficultés.  Mais ce que les gens doivent aussi savoir, c’est comme la cuisine, ce n’est pas à peine tu mets la marmite au feu que tu auras le riz. Il faut beaucoup de patience, pour que le riz soit prêt pour être mangé. Donc, c’est le même cas qu’ici. Si nous voulons quelque chose de garanti, nous devons leur donner le temps.  À l’heure-là, les usagers vont souffrir mais quand ça va finir, nous allons  rendre grâce à Dieu.  Même les caniveaux, ils ont commencé. Ils sont en train de faire de leur mieux. Il ne faut pas seulement accuser  et penser négativement, il faut savoir aussi apprécier.  Personne ne pouvait s’attendre à ce pont ici, s’ils ont commencé les travaux jusqu’à ce niveau, il faut les encourager.  Quelque chose qui  doit durer ne peut pas être fait à la hâte, il faut que ça prenne un peu de temps. Ceux qui disent que les travaux sont lents, ils n’ont qu’à savoir que c’est un pont et il doit durer au moins pour 100 ans. Donc, ils doivent bien travailler sinon ils risquent de rendre un pont qui sera à refaire encore dans quelques années. En tout cas, moi je ne vois pas d’erreur ici pour le moment. Si au moins on pouvait voir tous nos carrefours comme ça, un beau jour notre pays sera vraiment un beau pays. Donc, il faut espérer et encourager le bon travail. Bravo à eux. »

Le délai prévu pour l’exécution des travaux de cet échangeur est de 35 mois. A rappeler que l’ancien ministre des Travaux publics, Moustapha Naité, avait indiqué que les études qui avaient été réalisées prouvaient que plus de 5 mille véhicules passent sur ce tronçon par jour.

 Christine Finda Kamano 

622716906

L’article Evolution des travaux de l’échangeur de Kagbelen : usagers et riverains s’en réjouissent ! est apparu en premier sur Mediaguinee.org.

Last modified: 8 août 2022

Comments are closed.