Ambassade de Guinée en Espagne

[Revue de la presse] Les dessous d’une émeute de femmes à Kaloum, c’est fini pour le Fini national à la CAN… à la Une des journaux

11 février 2024

Au cours de la semaine qui s’achève, les hebdomadaires Le Lynx, la Lance et l’Observateur se sont intéressés à plusieurs sujets dont l’élimination de la Guinée par la RD Congo à la CAN2023, les dessous d’une émeute de femmes à Kaloum, Macky Sall joue les prolongations au Sénégal…

Dans son numéro 1660 du 5 février 2024, le Lynx a barré à sa Une : « CAN Côte d’Ivoire 2023 : La Guinée éliminée par RD Congo. C’est fini pour le Fini National ! » Sur la question, notre confrère précise que « la Guinée a été éliminée le 2 février de la 34ème édition de la CAN (Coupe d’Afrique des nations) Côte d’Ivoire 2023, sans atteindre le dernier carré du tournoi continental. Le Fini national s’est incliné en quarts de finale (1-3) face aux Léopards de la République Démocratique du Congo, RDC. Pour le Fini national, l’aventure ivoirienne s’arrête en quarts de finale. Pourtant, les poulains de Kaba Diawara avaient pris le match par le bon bout, ouvrant, les premiers, le score à la 21ème minute sur penalty de Mohamed Bayo. Un avantage de courte durée qui n’a pas fait bondir le coach guinéen de sa place. Comme s’il l’avait vu venir, son équipe ne tardera pas à sombrer sous la pression des Léopards d’un score final sans appel de 1-3. Portée par un très bon Yoane Wissa (auteur du deuxième but congolais sur Penalty) dans le couloir gauche, la RDC se qualifie pour la cinquième demi-finale de CAN de son histoire. Les autres buts sont l’œuvre du capitaine Chancel MBemba (qui s’est amplement racheté après avoir concédé le penalty guinéen) et Arthur Masuaku par coup-franc bien exécuté… »

De son côté, L’Observateur a, dans son numéro 1188 du 5 février 2024 titré : « Manifs des femmes à Kaloum. Les dessous d’une émeute… » Sur la question, le journal mentionne : « Le 1er février 2024, la colère des femmes de Coronthie a paralysé le centre administratif de Conakry en réaction à plusieurs problèmes persistants depuis l’incendie du principal dépôt d’hydrocarbures à Kaloum, un mois plus tôt. Les femmes rencontrées ont identifié divers facteurs déclencheurs de cette manifestation. Tout d’abord, elles dénoncent la répartition ‘’inégale’’ des ressources engrangées à travers la chaine de solidarité qui est née. ‘’La chaine de solidarité de solidarité a collecté des sommes importantes, mais nous n’avons rien reçu. L’argent a été attribué à des personnes qui n’ont jamais été victimes. Et d’ailleurs, nous ne voulons plus rien de ces dons de riz ou d’argent, mais à la reconstruction de nos maisons’’, déclaré M’Balia Sylla, une manifestante. En outre, la hausse des prix des denrées de première nécessité, bien que moins évoquées dans cette situation, constitue également un autre facteur… »

Quant au journal La Lance, il a dans sa parution n°1408 du 7 février 2024 flanqué à sa Une : « Alternance en Afrique : Macky Sall joue les prolongations. Au Sénégal, le putschiste s’habille en costume-cravate. » Sur la question, notre confrère écrit : « Il avait déjoué les pronostics en annonçant ne pas briguer de troisième mandat, voilà le chef de l’Etat sénégalais qui veut rester au pouvoir jusqu’en décembre. Cette décision de dernière minute, officiellement justifiée par la nécessité d’instaurer un nouveau dialogue national, d’organiser des élections irréprochables, met le feu aux poudres et porte un coup dur à la démocratie, dans une Afrique de l’Ouest en proie à diverses formes de coup d’Etat. Avec ce qui prévaut chez notre voisin du nord, qui passait pour la dernière digue de la démocratie dans la sous-région, Mamadi Doumbouya et ses homologues putschistes du Mali, du Burkina et du Niger se sentiraient pousser les ailes ! A moins que le putschiste costume-cravate soit plus excusable que celui en treillis. Déjà, les coups d’Etat contre les régimes constitutionnels prennent prétexte (même fallacieux) dans les comportements anti-démocratiques des présidents civils habiles à tripatouiller la constitution, comme ce fut le cas de troisième mandat controversé d’Alpha Condé en 2020… »

A la semaine prochaine !

L’article [Revue de la presse] Les dessous d’une émeute de femmes à Kaloum, c’est fini pour le Fini national à la CAN… à la Une des journaux est apparu en premier sur Mediaguinee.com.

Last modified: 11 février 2024

Comments are closed.